09 avril 2007

LE ROCK DANS TOUS SES ETATS 2006 : le bonheur est dans le pré une fois l'an à Evreux (Part II)

Bon, je plaide coupable pour tous les concerts qu'on a râtés ; mais y en a marre, tentez le coup, essayez de faire tous les concerts pendant un festival, et vous verrez que c'est pas évident, entre les repas, les voyages au camping, les files d'attente, les fouilles grrr, et le mal de jambes à trop rester debout... ou assis...
Donc dans le genre on a râté Asyl (qui me disait pas trop de toutes manières), Donavon Frankenreiter, Bettye Lavette (que j'ai juste aperçue) et Ministère des Affaires Populaires ; c'était juste le temps d'attendre 16h, heure à laquelle on pouvait acheter des pass sur place, + le temps d'installer Claire dans une des tentes.

Premier concert : Marcel&son Orchestre, devant lequel on a retrouvé 8's, qui trouvait qu'on sentait des genoux et qui avait décidé de dormir chez sa soeur. Inculte comme je suis, je connaissais aucune chanson des Marcel (et toujours pas d'ailleurs), mais je connaissais par réputation de quoi il en retournait, 'bêtes de scène' toussa.

Et même sans connaitre les paroles (élément très très fondamental chez eux), j'ai passé un bon moment ; c'était entrainant, et le public était très excité, du coup on est vite amusé et c'est bon. Leurs costumes aident bien sûr! Et ils sont beaucoup sur scène, ça contribue à faire monter la sauce.
Par exemple, le bassiste (oui je sais, cette photo fait dire non à la drogue) :


[from http://www.ouifm.fr/]

... qui n'a eu de cesse de faire de l'oeil à un des vigiles du pied de la scène, pendant toute une chanson... Chanson dont le sujet était les vigiles d'ailleurs je crois.

Ensuite, il est venu le temps de dîner.
Pendant que Two Gallants passait sur la scène B, on s'est posés sur la pelouse. Une pelouse plus proche de la moquette échevelée. Genre plus terre qu'herbe. Avec plein d'herbe plus ou moins fraîchement coupée qui traîne dessus, et qui colle surtout. C'est surtout dérangeant dans le camping ! Surtout quand on est dégoulinant de sueur et qu'on veut s'asseoir : ça commence par une branche dans le rectum et quand on se relève brutalement on se rend compte que notre étendue peau-ale est recouverte d'herbage ; en se tortillant on croit même apercevoir un étalon camarguais galoper sur le haut de notre omoplate gauche. Ouais en plein coup de soleil saisonnier.
Donc sur la pelouse, Claire fait du bien à David...

... pendant que j'essaie d'obtenir de la boisson. J'ai encore mes jetons de l'année dernière : on avait fait les assoiffés et on en avait achetés beaucoup trop. Je m'étais retrouvée avec les restes de jetons qu'on pouvait se foutre au fond à gauche. Mais pas tant que ça parce que je les avais repris "parce qu'on sait jamais".
Et j'ai eu raison, cette année les même jetons étaient utilisés et donc avec mes 3 jetons d'un an d'âge, j'ai pas eu à faire la queue pour la chose la plus ridicule qu'il soit : acheter des jetons bleus et rouges. Donc, toute fière de ma supercherie, avec un de mes jetons, je vais sous le graaand chapiteau pour les boissons où il y a malheureusement une de ces foules de taré accoudée en mugissant. Eeeeuh j'essaie de me faufiler parmi les rustres beuglements et je repars quelques minutes plus tard avec mon grand gobelet de bièrasse, quand je me retourne et me rends compte qu'il y a une télé derrière le bar... Ah... c'est soir de match! Ouais et soir de match de l'équipe de France, match décisif toussa. France-Togo. Mais on le savait pas encore qu'on allait gagner !
Je regagne ma place cul-de-pelouse et je les entends encore un peu hurlailler au petit loin.

Dans les quelques minutes qui ont suivi, j'ai engouffré un paquier entier de Monster Munch avec ma grande bière.
Et non j'ai rien capté de Two Gallants, j'étais trop occupée à absorber du manger. Et du boire. Pis à discuter aussi. Je sais cémal.

Puis sur la scène A, l'heure de dEUS est arrivée ; par là entendez qu'était venue pour moi l'heure de migrer vers la scène B. Non non comprenez-moi bien, ce n'est pas que je n'aime pas dEUS, c'est juste que je voulais particulièrement bien voir les Razorlight qui passaient juste après, à 22h50.
Mais j'aime pas dEUS de toutes façons. Uh.
Non j'arrive pas à accrocher, je reconnais qu'il y a du potentiel, on sent qu'il y a de la texture, et en étudiant bien j'pourrais trouver des choses qui me plaisent, mais pas moyen de retenir une chanson, j'ai pas envie de m'y interresser.
Razorlight je connaissais que de loin. Je connaissait bien Somewhere Else, Golden Touch et In The Morning, pour le reste c'était flou. J'aime bien le genre, mais surtout pas assez pour acheter leur cd. Je connaissais aussi le foin que fait Johnny Borrell et leur putain de notoriété en Angleterre. Je suis surtout consciente de la chance de les voir si facilement alors qu'ils attirent les foules de l'autre côté de la Manche. Et puis qui, à part tous ceux qui le haïssent pour sa grande gueule, n'est pas charmé par Borrell ? Donc je me rue sur la barrière de la scène B, seulement quelques personnes ont eu la même idée. Bon faut dire, Razorlight en France, c'est pas Johnny non plus. Enfin si, mais, ... Vous voyez, quoi !!
Je me pose, je peux même m'asseoir contre la barrière pour garder ma place tout en écoutant le concert de dEUS à côté (nan rien à faire j'accroche toujours pas). David et Claire vont quelque part je sais plus trop où, 8's est allée voir dEUS et Xavier est... parti aux cabinets. En gros je me retrouve seule pendant quelques minutes. Et c'est à ce moment que ça a foiré.

... à suivre

Posté par poopoopidoow à 04:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur LE ROCK DANS TOUS SES ETATS 2006 : le bonheur est dans le pré une fois l'an à Evreux (Part II)

    MOI ! MOI ! MOI !

    " Et puis qui, à part tous ceux qui le haïssent pour sa grande gueule, n'est pas charmé par Borrell ? "

    Posté par Heights, 09 avril 2007 à 13:15 | | Répondre
  • De toutes façons t'es juste jalouse de ses tétons.

    Posté par poopoopidoow, 09 avril 2007 à 13:30 | | Répondre
  • et de sa vestimentarité blanchâtre!!

    Posté par Pissou, 09 avril 2007 à 13:37 | | Répondre
Nouveau commentaire